Soupe au topinambour, miel et noisette

Le topinambour, c’est typiquement le légume que j’apprécie mais que je ne mange qu’une fois par an (en encore) ! Pour ceux qui ne connaissent pas, le topinambour est comme une petite pomme de terre avec un arrière goût d’artichaut.

Il se mange de différente façons, je l’apprécie d’ailleurs beaucoup en salade, mais cette fois-ci, j’ai voulu faire une soupe et adoucir le goût avec du miel et en même temps intensifier le côté fumé avec des noisettes.

Soupe au topinambour, miel et noisette

Temps de préparation : 20 min

Temps de cuisson : 25 min

Les ingrédients :
– 500g de topinambour
– 1 oignon
– 2 c.à.c de miel
– 40cl de bouillon de volaille
– 1 filet d’huile d’olive
– 15g de noisette
– 1 c.à.s de crème fraiche
– sel, poivre

Peler les topinambour, les laver et les couper en petits morceaux.

Ciseler l’oignon finement. Faire revenir dans l’huile avec une cuillère à café de miel. Une fois que l’oignon a bien coloré, en retirer la moitié de la casserole et mettre de côté.

Mettre les topinambours coupés dans la casserole avec l’oignon, saler, poivrer et faire suer environ 2min à feu vif. Ajouter ensuite le bouillon et laisser cuire a feu moyen environ 25 min jusqu’à ce que vous puissiez planter un couteau facilement dans les topinambours.

Pendant ce temps, émietter les noisettes et torréfier 5 min à feu vif dans une poêle. Réserver.

Une fois cuits, mixer pour obtenir un mélange lisse, ajouter la deuxième cuillère à café de miel, la crème fraîche et ajuster l’assaisonnement si besoin.

Servir dans un bol où dans une assiette creuse et déposer un peu de noisettes torréfiées et d’oignon caramélisé sur le dessus.

A vos fourneaux 😉

Soupe au topinambour, miel et noisette

Soupe au topinambour, miel et noisette

Soupe au topinambour, miel et noisette

Vous pourriez aussi aimer :

Partagez cette recette
Share on FacebookPin on PinterestTweet about this on Twitter

18 réflexions au sujet de « Soupe au topinambour, miel et noisette »

  1. Si quelqu’un a une recette pour éviter les flatulences générées par ce délicieux légume de mon jardin bio que je marie avec la truffe en velouté – entremets raffiné – je suis preneur…
    à vos claviers

    P.S.: j’ajoute toujours une solide pincée de bicarbonate à la cuisson

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *